16/10/2019
by REGIS YANCOVICI

Visualiser le risque des actions européennes

Selon un proverbe russe  « Qui ne voit que le passé est borgne, qui oublie le passé est aveugle ».

Alors, cette fois, plutôt que chercher à anticiper les marchés regardons les performances historiques de l’EuroStoxx50.

Le triangle de cette étude indique la performance annuelle réalisée par l’EuroStoxx50 selon toutes dates d’achat et de vente entre 1987 et 2017.

Par exemple, un investisseur qui aurait acheté l’indice européen le 31/12/2003 (axe vertical) et qui l’aurait vendu le 31/12/2010 (axe horizontal) aurait réalisé une performance moyenne annuelle de 6.7%.

L’intérêt de cette représentation est qu’elle permet de visualiser clairement la notion de temps essentielle lorsqu’on considère un investissement en actions.

Elle permet de conclure qu’un investisseur n’a jamais perdu d’argent QUELLE QUE SOIT SON NIVEAU D’ACHAT dès lors qu’il a conservé son investissement plus de 15 ans. En effet, dans le cas d’un achat dans les plus haut de 1999 et une vente en 2014, l’investisseur aura réalisé une performance de -0.3%/an.

 

 

On  voit clairement que plus la durée d’investissement est longue (en bas à droite du graphique), plus le triangle est uniformément vert et la performance tend vers sa moyenne de très long terme autour de 7% à 8%.

On constate également que les performances les plus négatives sont lorsque la période de détention est inférieure à 5 ans

Le message est d’autant plus fort :

  • – qu’il ne s’agit pas de l’indice le plus sexy au monde 😉
  • – qu’entre 2000 et 2011, nous avons connu 2 crises majeures

Ce message s’adresse particulièrement aux investissements privés qui s’interrogent sur le meilleur moment pour investir. Bien sûr les niveaux d’entrée sont d’une grande importance dans la construction de la performance. Mais cette importance doit être relativisée au regard de la durée de placement.

Bravo et merci au Deutsches Aktieninstitut pour cette étude