23/07/2019
by REGIS YANCOVICI

3 raisons pour lesquelles il faut absolument privilégier les ETF aux autres OPCVM.

L’immense succès des ETF n’est pas due au hasard. Ce n’est pas seulement les déceptions sur les performances et le faible coût des ETF qui l’expliquent. Rappelons 3 raisons souvent occultées qui nous ont poussé tous les gérants de la planète à introduire les ETF dans leurs allocations. Avec les ETF :

  • Vous maîtrisez votre cours d’exécution ! Quelle drôle d’idée que d’acheter un véhicule d’investissement à cours inconnu! En effet, dans le meilleur des cas, lorsque vous achetez/vendez un OPCVM avant le « cut-off » (heure de relevés des souscriptions/rachats par la banque dépositaire) votre opération est exécutée sur les cours de la cloture du jour et vous ne connaîtrez la valeur liquidative que le lendemain. Quand on connait les écarts de cours quotidien s’en remettre au hasard n’est pas une bonne stratégie
  • Vous n’êtes pas pollué par les entrées & sorties des autres investisseurs. Les souscriptions et rachat parfois très importants pèsent sur la performance des OPCVM. C’est particulièrement vrai lorsque la société de gestion prélève une marge sur les opérations. On arrive à un curieux résultat : la perte d’un gros client (qui procède donc à un rachat) a pour conséquence une hausse du chiffre d’affaire de la société de gestion au détriment des clients qui reste dans l’OPCVM ! Pourquoi accepter une situation aussi inique ?
  • Vous gardez le controle de votre stratégie d’investissement ou la déléguez à un allocataire capable de mettre en oeuvre une stratégie totalement en ligne avec vos objectifs. L’objectif d’un gérant d’OPCVM est de battre un indice. Cela lui impose de ne pas s’en éloigner, alors que vous le payer cher pour cela. Les statistiques indiquent clairement que les écarts des OPCVM à leur benchmark se sont fortement réduits ces dernières années.

 

En synthèse, l’achat d’un OPCVM se résume à 1/un accès à un marché + 2/une stratégie d’investissement. Il faut découper ce schéma. Nous recommandons d’utiliser, et nous utilisons, les ETF pour l’accès aux marchés à bas prix et de faire remonter la stratégie d’investissement au niveau de l’allocataire qu’il s’agisse de nous (gestion déléguée) ou de vous (gestion libre).

 

Cela invite à penser que la structure OPCVM est archaïque et mériterait de disparaître au profit des ETF. Mais ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit. Il ne s’agit pas là de pronostiquer la fin de la gestion active. D’ailleurs, des expériences de gestions actives au sein d’ETF existe déjà.

cqfd